Accueil   Historique   Contacts   Agents    Points de vente    English
 


« Il y a des gens trop incandescents pour devenir de petites braises.
Ils vivent dix fois, cent fois, mille fois plus de choses que les autres dans le même temps.
Ils sont mille fois plus heureux, mille fois plus malheureux, mille fois plus talentueux,
mille fois plus généreux, mille fois plus furieux…
Et quand ils partent, ils partent jeunes, car ils ont déjà vécu mille vies. »

 
 
L’Atelier Serge Thoraval fête ses dix ans
 
 

 

L’Atelier Serge Thoraval fête ses dix ans en rendant hommage à son créateur disparu accidentellement en janvier 1999.

Pour ce faire, il édite, en série limitée mise en vente à Noel, une pièce commémorative qui reproduit en miniature trois des créations les plus populaires de Serge : le « Ticket », la « Clef » et le « cône », symboliques des objets que Serge aimait « détourner » en bijoux.

A partir de janvier 2009, une sélection de pièces uniques créées par Serge fera l’objet d’une exposition itinérante dans les principales boutiques en France, en Italie, au Japon, en Australie et aux Etats-Unis.

 
 
BIOGRAPHIE
 
 

 

Serge THORAVAL est né à Paris, près des jardins du Sacré-cœur à Montmartre.
Enfant, il veut être inventeur et dessine des centaines de plans détaillés de la «voiture à élastique».

En 1989, des amis lui proposent de les aider à souder des bijoux destinés à la collection d'Yves Saint Laurent. Cette rencontre est capitale; dés l'année suivante, Serge crée ses propres pièces et collabore avec des créateurs de mode pour les bijoux et accessoires de leurs défilés :
=> Thierry Mugler (1990 - 1991)
=> Claude Montana (1991 - 1993)
=> Lanvin Haute Couture (1992)
=> Joseph (1993)

Il réalise également des collections de bijoux pour Agnès b. (1992 et 1993), Sonia Rykiel (1993) et Paco Rabanne (1997).


En mars 1994, Serge fonde son atelier avec l'aide de sa compagne, Geneviève Chevillot, et expose à Paris au salon Première Classe où il fait la connaissance de ses agents pour le Japon et l'Italie. Dés lors ses bijoux sont vendus en France, en Europe, au Japon et à Hong-Kong.

Artisan autodidacte, Serge vend comme il crée, à l'instinct, au feeling, quasi viscéralement.

Chaque lieu de vente est avant tout une rencontre, un coup de cœur, comme « Le grand Magasin» à Saint Rémy, «Gago» à Aix-en-Provence, «Ananda» à Athène, «l'Eclaireur» à Paris, et «H. P. France» à Tokyo, Hong kong et New York.
Ainsi, en 1995, il organise avec Francis Braun une exposition au « Grand Magasin » à Saint-Rémy-de-Provence. Serge installe son atelier dans la rue, en face du magasin et grave des messages à la demande.
Journées estivales dont son ami Francis nous livre le souvenir :


« Du simple morceau d'argent, d'or et de métal, il en connaissait l'essence même, comme s'il entretenait avec la matière un dialogue intime, étroit et exclusif.
Ses bijoux devenaient des tatouages dont il était impossible de se défaire. Porteurs de messages, d'attentions, parfois miroirs aveux et connivences, ils devenaient toujours une deuxième peau.»

Toute la force de son travail réside dans cet univers poétique et intime gravé presque à vif, matière violentée adaptée en forme sensuelle ; métal martelé, bracelets et bagues de maille souple, mélange de cristal, de pépites et de pierres serties.

En janvier 1999, Serge meurt accidentellement à moto dans Paris.Geneviève Chevillot, entourée des assistants de Serge, fonde l'Atelier Serge Thoraval et se consacre essentiellement à poursuivre la réédition des bijoux et à en étendre la diffusion.

 

 

Grâce à l'ouverture d'une boutique Serge Thoraval à Tokyo et une implantation croissante en Europe, en Asie et jusqu'en Australie, et forte de la tradition et du savoir-faire dont elle a hérité, notre équipe crée aujourd'hui elle-même de nouvelles collections qu'elle veut fidèles à la sensibilité de Serge.

 
 

 

  LES BIJOUX ARGENT GRAVES :

 

   

Loin des formes lisses ou conventionnelles, les bijoux créés par Serge portent autant l’empreinte de la main qui les a martelés et façonnés, que l’empreinte des mots qu’il avait choisis d’y graver.

Fortes et romantiques, les formes soulignent souvent ces mots : la médaille
« Genèse »,grande spirale comme le monde en création qu’elle décrit ; le « Baiser », dont les joncs enlacent le poignet .

Puisés dans ses lectures, souvenirs, suggestions de proches, les textes reflètent la sensibilité et l’émotion que Serge voulait partager avec ceux qui porteraient ses bijoux.

Pour qui choisit d’offrir, pour qui reçoit ces bijoux, l’intention du «message» est immédiatement investie d’un sens intime et unique.

 


  TEXTES CHOISIS…

 

   
img

« Un Baiser… » , Extrait de Cyrano de Bergerac, d’Edmond Rostand.

« La Genèse » le livre de la Genèse, ancien testament.

Quelques mots de Baudelaire,

Un poème de Verlaine

Une phrase de Platon

Trois textes de Paul Eluard

Et quelques anonymes qui pardonneront l’oubli de leur nom.

 

 

 

   

Et puis des mots, des mots comme on les aime :

Mots d’espoir :
« Demain est un autre jour »
« Peu de nous ont la force de changer l'histoire,
mais… »

Mots d’amour :
« c’est à partir de toi … »
«Toujours »

Mots de philosophes :
« Il aura fallu toute l’intelligence du coeur… »
« L’âme aussi, si elle veut se reconnaître… »

img

 

 

C’est plus qu’un bijou, c’est un « petit supplément d’âme », disait notre amie Marie.

 
 

 

  LA VIDEO

 

   

L'Atelier Serge Thoraval, en vidéo

format quicktime MPEG-4 - résolution moyenne
format wmv - basse résolution

Production et Réalisation :
www.memepasmalprod.com

 

Télécharger QuickTime player (gratuit)
Télécharger le lecteur Window Media Player (gratuit)



Haut de page